Image default
Business/B2B

Clients mauvais payeurs : comment les éviter ?

Quand les choses se compliquent dans le mode de règlement des factures, un chamboulement commence par se faire entendre. Il est généralement de la question de non règlement des dettes qui crée cette situation dégradée. La charge de travail s’alourdit et la trésorerie est affectée malgré elle, face à une situation où le fournisseur se trouve en face d’un client mauvais payeur. Mais les conseils ne manquent pas et finissent par convaincre les créanciers en difficulté à cause de leurs clients récalcitrants. Ils aident notamment à faire preuve de capacité à surmonter les problèmes pour contrecarrer les retardataires au paiement ou les défaillants.

Déterminer à l’avance le mode de paiement et de livraison

Comment saurait-on déterminer les intentions d’un éventuel client qui se présente pour la première fois pour un emprunt ? Généralement, on ne saute pas sur la première occasion. La question de dettes fait changer la mentalité, c’est pourquoi il faut s’armer préalablement contre d’éventuels mauvais payeurs. D’ailleurs, ils ne peuvent pas être jugés par leur apparence. En fait, pour éviter les problèmes, il est important de fixer les conditions générales des clauses du contrat avec tous les détails y afférents.Les parties contractantes sont tenues de connaître et d’observer les règles de conduite. Ce qu’il ne faut pas oublier c’est la précision particulière sur le paiement des intérêts en cas de paiement ne respectant pas les échéances. Ces précautions sont prises éventuellement avant que tout sur la conclusion du contrat ne soit accepté par les deux parties en lice.

Vérifier combien le client est solvable

La plupart des cas, personne ne veut collaborer avec un client dont les antécédents financiers sont entachés de mauvaise foi de paiement. Autrement, le fournisseur sera induit en erreur s’il continue de s’adresser à quelqu’un dont la disponibilité financière est déjà mise en cause dans des cas de non-paiement de dettes. Le débiteur doit être obligé de rembourser par tous les moyens les créances qu’il a contractées avec son fournisseur. La solvabilité de ce débiteur doit être prouvée grâce aux informations et aux renseignements recueillis auprès des services ou des bureaux spécialisés. Ce sont des partenaires qui sont bien placés pour connaître plus ou moins en détail la situation et le comportement financier des clients soupçonnés d’être des mauvais payeurs. Si les doutes demeurent visibles, on peut déterminer un crédit avec une limite bien fixée.

D’autres précautions à prendre

Généralement, aucun fournisseur ne veut vivre un cauchemar en collaborant avec des clients considérés comme des mauvais payeurs. Mais si le sort en a décidé autrement et que le non-paiement est déjà consommé. En fait, il s’agit d’un consommateur qui ne paie pas ou qui paie avec un certain retard. On peut lui envoyer un mail ou une lettre recommandée avec accusé de réception pour lui faire part des indignations du créancier. Un conciliateur peut jouer encore le rôle d’intermédiaire pour amener les deux parties à un nouveau compromis. Un service de recouvrement participe également à obliger le client à payer les factures non payées. Si la situation s’empire, l’intervention d’un avocatest intéressante pour forcer le débiteur. Il peut même assister au déroulement des négociations ou bien de représenter le fournisseur si une procédure judiciaire est envisageable.

Related Articles

Qu’est-ce que l’inboud marketing ?

administrateur

Le logiciel de comptabilité, un outil essentiel pour une entreprise

Tamby

Les aides pour les entreprises implantées sur les DROM-COM

Tamby

Leave a Comment