Image default
Finance

Connaitre le fonctionnement des comptes en comptabilité d’entreprise en Belgique

Afin de mieux appréhender comment la comptabilité fonctionne au sein des entreprises à Ixelles, et aussi pour comprendre comment les états financiers se construisent dans ces entités, il s’avère capital de saisir le fonctionnement de sa matière principale qui n’est autre que les comptes en comptabilité.

Différentes catégories de comptes

Les entreprises localisées dans la ville d’Ixelles utilisent la plupart du temps des comptes pouvant être répartis en deux catégories bien distinctes. Ce sont généralement les comptes de charges, de produits et les comptes de bilan.

Les comptes de bilan englobent tous les comptes enregistrés dans le bilan comptable. Au sein d’une entité d’expertise comptable à Ixelles, Saint-Gilles ou à Bruxelles, les professionnels du chiffre distinguent ces comptes par les comptes de classe 1 jusqu’à 5 c’est-à-dire ceux qui concernent la banque, les clients, les fournisseurs, le stock, les immobilisations, les capitaux propres, etc. Ces comptes sont divisés en deux parties usuellement connus sous le nom de comptes d’actifs (patrimoine de la société) et les comptes de passifs (dettes de la structure).

Quant aux comptes de charges et de produits, ils rassemblent les comptes retrouvés dans le compte de résultat de l’entreprise. Plus clairement, ces comptes concernent les comptes de classe 6 et 7 renfermant les charges sociales, les salaires, les loyers, les achats, les prestations de services ainsi que les ventes réalisées par la société.

Fonctionnement des comptes

Quand un comptable en activité au sein d’un cabinet d’expertise comptable à Ixelles procède à l’écriture comptable d’une entreprise cliente, il est obligé d’établir au moins deux lignes dont chaque coût est strictement équilibré. Pour cela, il faut que le compte débiteur soit égal à celui propre du crédit même si ces colonnes servent à constater le sens dans lequel le compte est placé.

En général, une écriture comptable, présenté habituellement sous forme de tableau, montre le mouvement des comptes de bilan et des comptes de charges et de produits. En guise d’illustration, le fait d’enregistrer une facture fournisseur requiert l’utilisation du compte propre à la charge (compte 4456 (compte de TVA déductible) ou compte 411 (compte fournisseur). De même, le traitement comptable d’une vente demande l’usage du compte de vente approprié comme le compte 4457 (compte de TVA collectée) ou le compte 411 (compte client).

En comptabilité, les comptes de bilan consistent à augmenter avec un crédit et à diminuer avec un crédit dans un compte d’actif. Dans un compte de passif, ils sont destinés à accroitre avec un crédit et à réduire avec un débit. En revanche, les comptes de charges et de produits fonctionnent de façon particulière. Un compte de charge s’agrandit avec un débit et s’amoindrit avec un crédit. Un compte de produit augmente avec un crédit s’il est faible avec un débit.

A noter d’ailleurs que certains comptes, une fois qu’ils sont débités entrainent un appauvrissement de la société. D’autres comptes, pourtant, sont traduits à un enrichissement. Le fait de saisir ce flux permet en effet à l’entreprise d’attribuer le bon compte à l’action comptable concernée.

Related Articles

Les travaux à domicile pour gagner plus d’argent

Irene

Tout sur la banque en ligne et la néobanque

Irene

Comment faire pour traiter les dépôts de garantie et cautions en comptabilité d’entreprise en Belgique ?

Irene

Leave a Comment